Les racines de l'écologie

Publié le par Pythagore1618

Les racines de l'écologie

La table est mise

Vous avez invité de nouveaux amis pour un diner.

Votre désir est grand de les accueillir au mieux. Vous avez fait un ménage soigneux dans votre maison et vous avez parfumé le salon avec un délicat bouquet d’huiles essentielles. Des fleurs fraichement cueillies ajoutent à l’ensemble de belles notes de couleur. La maison respire la beauté, la propreté et l’harmonie.

Sur la table du salon, vous avez disposé une superbe nappe blanche brodée. Les assiettes sont en faïence, les couverts sont en argent et les verres en cristal. Des chandeliers régulièrement espacés diffusent une lumière douce et apaisante.

Vous avez passé une après-midi entière à préparer un succulent menu. A présent, tout est prêt pour accueillir dignement vos hôtes !

Les hôtes

Vos hôtes arrivent mais avec une heure de retard, sans s’excuser. Personne ne prend la peine de se déchausser. Les deux enfants notamment ont des chaussures très boueuses et salissent aussitôt la moquette.

Vous servez l’apéritif. Votre nouvel ami allume un cigare. Une vielle habitude, dit-il. L’odeur très forte vous incommode beaucoup.

L’épouse de votre ami s’énerve très vite dès que la conversation ne lui convient pas. Il ne faut pas la contrarier ! Avec ses gestes brusques, elle ne tarde pas renverser le contenu de son verre sur le canapé. Intrigué, votre chien s’approche d’elle. Elle lui donne un coup de pied car, dit-elle, elle ne supporte pas les animaux.

Pendant ce temps là, les enfants ont exploré les moindres recoins de votre appartement. L’un fait du trampoline sur le grand lit de votre chambre à coucher tandis que l’autre entreprend de vider les tiroirs de la commode de l’entrée et étale la lingerie sur le sol sans susciter la moindre réaction des parents.

Il est grand temps de passer à table ! Aussitôt dit, aussitôt fait. Vous servez les entrées : huitres, caviar, saumon fumé. Mais vos amis n’aiment pas les fruits de mer. « Vous auriez pu nous demander notre avis ! » dit Monsieur en fumant un nouveau cigare dont il laisse négligemment tomber la cendre sur la belle nappe blanche.

Vous servez alors le plan principal. Monsieur est pressé. Sans doute est-il très affamé. Il se sert en premier et « généreusement » de sorte qu’il n’en reste pas beaucoup pour les autres ; il mange vite et, ayant terminé, laisse tomber ses couverts plein de sauce tomate sur la belle nappe.

Arrêtons là cet insupportable récit. Nous en savons assez pour en tirer une conclusion.

Le sens de la fable

Nul doute, cher lecteur, qu’il y aura beaucoup de personnes pour blâmer le comportement de ces hôtes indélicats. Et pourtant, notre comportement est très similaire au leur.

Comme ce couple prévenant, le Grand Créateur a tout préparé pour accueillir ses hôtes, les êtres humains.

Pendant des millions et des milliards d’années, Ses serviteurs, ces entités que nous nommons les « êtres de la Nature » et que nous avons à présent reléguées dans le domaine des fables et des légendes, ont tout préparés.

A partir des nébuleuses originelles, elles formèrent par friction et condensation les premières étoiles puis les premières galaxies.

D’autres entités plus petites prirent tout particulièrement soin d’un corps cosmique que nous nommons « la Terre ». Cette planète devait servir d’habitat aux premiers germes d’esprits humains en cours d’évolution.  

Ce fut un long mais joyeux travail. Il y avait tant à faire ! La structuration géologique de notre planète pris à elle seule des milliards d’années. Des zones continentales fermes et solides, de vastes océans et une atmosphère furent formés.

Les premiers êtres vivants apparurent dans les océans. Ce devait être le début d’une longue période d’évolution guidée par la force cosmique et exécutée étape par étape par les petits et grands êtres de la Nature.

Nous contemplons aujourd’hui encore le résultat de leur fidèle labeur : une planète magnifique, d’une beauté somptueuse, d’une richesse incomparable, portant une vie foisonnante. Un vrai jardin d’Eden, rayonnant de pureté et d’harmonie. Pour nous les êtres humains en devenir et en attente d’une première incarnation, la table était mise

La gratitude régnait dans le cœur des premiers hommes. Mais ceci ne dura pas.

Tels des hôtes mal élevés, nous avons tout saccagé. Nous avons pollué les fleuves, les océans, les sols, l’atmosphère. Nous avons rasé et brulé des forêts entières. Partout, nous avons répandu des déchets et des ordures, dans nos rues, dans nos villes, dans nos campagnes, dans nos océans.

Nous avons torturé les animaux dans des abattoirs et des laboratoires.

Nous avons libérés des forces nucléaires et des radiations mortelles qui empoisonnent l’atmosphère et contaminent durablement les sols.

Plus récemment, tels des apprentis sorciers, les plus « savants » d’entre-nous se sont efforcés de modifier la vie dans ses mécanismes les plus intimes. Ils appellent ça la génétique. Une immense prétention qui équivaut à se placer au-dessus de Dieu et dont nul ne peut prévoir les conséquences.

Il est donc grand temps de stopper ces méfaits avant qu’il ne soit trop tard.

Les racines de l’écologie

L’écologie profonde ne saurait être portée par un parti politique. Elle doit résider dans le cœur de chacun. Celui qui a compris que notre magnifique planète bleue est un somptueux présent que Dieu, dans son immense Bonté, nous offrit jadis comme lieu de séjour pour notre pérégrination dans la matière en vue de notre développement et de notre évolution, ne cherchera plus à la salir ou à la détruire.

C’est pourquoi  il nous faut écrire un Véritable Projet Pédagogique. Car dès leurs premières années, les enfants doivent être mis en contact avec la Nature, afin qu’ils l’admirent, qu’il la respecte, qu’ils la soignent, qu’ils la connaissent.

Voyez d’ailleurs la joie des petits enfants lorsqu’ils découvrent l’eau, le sable, les pierres, le ciel, les plantes, les animaux. Par sa constitution, l’enfant vibre pleinement avec la Nature. Une intellectualisation précoce détruit tout cela et laisse l’enfant désemparé.

Les parents et les enseignants sont donc concernés par l’écriture de ce Projet Pédagogique afin d’accueillir une nouvelle génération d’êtres humains respectueux de notre belle planète.

Abonnement

Si vous désirez être tenu au courant des publications ultérieures, il vous suffit d’introduire votre adresse mail dans la rubrique « S’abonner » (à droite, en dessous de la rubrique « Catégories »).

Les racines de l'écologie

Publié dans Méditations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article