Enveloppes d'un nombre

Publié le par Pythagore1618

Tous les exposés publiés sur ce blog sont protégés par un droit d’auteur.

En dehors de la sphère privée, toute reproduction même partielle de cet exposé est soumise à l’autorisation de l’auteur et doit être sollicitée par écrit en utilisant la rubrique « Contact » de ce blog.

La notion d’égalité

Durant votre scolarité, vous avez très souvent écrit des égalités. Le signe « égal » des mathématiques a semble-t-il été utilisé pour la première fois au XVIe siècle.

C’est donc une invention tardive puisque les mathématiques sont pratiquées depuis des milliers d’années. Son usage s’est ensuite imposé rapidement et partout. Ce fut un progrès décisif dans le  traitement des calculs algébriques.  Quoi de plus simple en effet que d’écrire : 

a = b

Cette notion d’égalité nous paraît évidente. Elle est cependant bien plus subtile qu’il y paraît. Ainsi la phrase habituelle « ces deux nombres sont égaux » contient-elle une sérieuse contradiction car si les deux nombres sont égaux c’est qu’il n’y en a qu’un !

Il n’y en a qu’un, c’est pourtant la pure vérité. Mais ce nombre peut se manifester sous différentes apparences. Vous connaissez ce fait depuis l’école élémentaire lorsque l’écriture décimale des nombres vous a ainsi été enseignée. Il vous a été expliqué que :

1/10 = 0,1

Le nombre dont il est question dans cette égalité se présente donc à vos yeux sous deux formes différentes :

Enveloppes d'un nombre

L’égalité  1/10 = 0,1  signifie donc que les écritures 1/10 et 0,1 sont deux formes, deux apparences, deux « enveloppes » différentes d’un même nombre. Un de mes élèves, particulièrement intuitif, me proposa même de dire que ce nombre avait revêtu deux « vêtements » différents. L’expression est inhabituelle mais elle est très juste. Le professeur apprend parfois de ses élèves.

De même, l’égalité suivante nous donne à voir deux « vêtements » différents du nombre 12, le nombre de la perfection :

Enveloppes d'un nombre

C’est un peu comme au théâtre. Un acteur incarne un personnage qui, selon les circonstances, peut revêtir différents costumes en fonction du déroulement de l’action : acte I, acte II … Direz-vous pour autant qu’il y a plusieurs personnages ? Certes non ! Quel que soit le costume, il s’agit bien du même personnage. Quant à l’acteur que vous apercevez ainsi « enveloppé » par ces différents costumes, il se peut que vous ne sachiez absolument rien de lui et de sa véritable personnalité.

C’est la même chose pour un nombre. Une égalité mathématique laisse entrevoir deux formes, deux  apparences, deux enveloppes différentes d’un nombre unique. Chaque enveloppe a son utilité mais, quant au nombre lui-même, sa nature profonde est insaisissable pour les petits humains que nous sommes car il fait partie intégrante de la trame des lois divines qui structurent la création.

les enveloppes d'un nombre

les enveloppes d'un nombre

Et c’est maintenant avec les fractions que nous allons illustrer et approfondir ce propos.

Une fraction n’est pas un nombre !

A première vue, cette affirmation semble insensée à moins qu’il ne s’agisse d’une provocation !

Je vous invite cependant, cher lecteur, à vérifier avec moi la véracité de cette surprenante affirmation. Pour ce faire, choisissons une fraction simple, par exemple 2/3.

Une fraction peut et doit toujours être visualisée au moyen d’un schéma, d’un dessin. Imaginons donc un disque (qui représente par exemple une tarte si vous voulez) :

Enveloppes d'un nombre

Pour prendre les 2/3 de ce disque, il  nous suffit de fractionner le disque en 3 parts égales puis de sélectionner 2 parts sur les 3 parts ainsi formées :

2/3 du disque

2/3 du disque

Mais, au lieu de fractionner le disque en 3 parts égales, nous aurions pu faire un tout autre choix. Fractionnons donc à présent notre disque en 6 parts égales :

disque fractionné en 6

disque fractionné en 6

Sélectionnons  à présent 4 parts sur les 6 parts ainsi formées. Nous obtenons alors 4/6  du disque (4 part sur 6) :

4/6 du disque

4/6 du disque

Une évidence s’impose en comparant les deux dessins : prendre les 2/3 du disque ou prendre les 4/6 du disque, cela revient exactement au même.

Enveloppes d'un nombre

C’est pourquoi les mathématiciens écrivent :

Enveloppes d'un nombre

Il est facile de comprendre comment la deuxième fraction peut être obtenue à partir de la première : il suffit de multiplier par 2 les deux termes de la première fraction. Mais nous pouvons tout aussi bien choisir un autre multiplicateur que 2 pour transformer la fraction 2/3. Par exemple 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  …

Nous obtenons ainsi :

Enveloppes d'un nombre

Et cette chaine d’égalités est illimitée. Que de nombres me direz-vous ! Et pourtant ce n’est pas le cas car toutes ces fractions sont autant de formes, d’apparences, d’enveloppes, de « vêtements » différents  d’un nombre unique.

Encore un doute ? Alors, sachez que chacune de ces fractions peut être mise sous forme décimale en divisant son numérateur par son dénominateur :

plusieurs fractions, un seul nombre

plusieurs fractions, un seul nombre

Je vous invite, cher lecteur, à vérifier vous-même ce qu’il en est pour les fractions suivantes :   10/15 ; 12/18 ; 14/21 ; 16/24 ; 18/27 …

Ainsi avons-nous découvert ensemble que chacune de ces fractions (et même la forme décimale) n’est pas le nombre lui-même mais seulement une forme, une apparence, une enveloppe de ce nombre.

Celui-ci est une entité vibratoire dont le rayonnement s’étend dans l’ensemble de la Création. Nous approfondirons ce sujet dans un exposé ultérieur.

Les enveloppes dans la Création

« Les mathématiques sont l’alphabet avec lequel Dieu a écrit l’univers. »   Galilée

En effet, les mathématiques présentent et étudient des notions et des principes fondamentaux qui sont un reflet de la Perfection et de la Sagesse des Lois divines qui gouvernent l’immense Création. C’est pourquoi l’étude éclairée et intuitive des mathématiques (qui ne ressemble en rien aux compilations confuses, désordonnées et dépourvues de sens des manuels scolaires) facilite la compréhension et l’acquisition de précieuses connaissances spirituelles.

Ainsi, la notion mathématique d’enveloppe est-elle une notion universelle c'est-à-dire qu’elle est présente et se manifeste dans l’univers matériel mais aussi dans l’ensemble des autres univers moins denses et plus éthérés que nous nommons sommairement « l’au-delà ». Tous ces univers, plus ou moins lumineux selon leur distance par rapport à le Source Originelle de la Force divine (le Saint Graal) constituent la Création.

Comment devons-nous comprendre de cela, nous qui sommes présentement incarnés dans la matière dense de cette Terre ?

Notre corps physique est une enveloppe matérielle qui abrite et protège notre âme. A l’image d’un scaphandre qui permet au plongeur d’évoluer dans un milieu qui n’est pas le sien, notre corps physique permet à notre âme de se mouvoir, d’agir et d’expérimenter dans la pesante matière dense de cette Terre. C’est ainsi que, par les expériences (parfois rudes) que nous vivons sur Terre, nous apprenons et assimilons peu à peu les notions spirituelles qui nous sont nécessaires pour, le jour venu, être capable de progresser dans « l’au-delà » après décès de notre corps physique.

Le corps matériel est la dernière enveloppe de notre âme. Il est constitué de matière dense de forte densité. Il s’est formé à partir d’un modèle de matière dense de moyenne densité. Ce modèle est élaboré par un groupe particulier d’êtres de la nature.

Ces êtres sont en quelque sorte des « artisans » dans leur domaine. De leurs mains habiles, ils tissent, nouent, assemblent les éléments nécessaires à la formation de cette enveloppe habituellement nommée corps astral. La formation du corps astral précède donc la formation du corps de matière dense et lui sert de modèle.

Le corps astral sert de pont entre l’âme et le corps physique. Sans lui, l’âme ne saurait mouvoir et utiliser ce précieux instrument qu’est le corps physique car il existe une trop grande différence de genre entre les deux. 

l'esprit incarné et ses enveloppes

l'esprit incarné et ses enveloppes

Le corps astral est donc une enveloppe de transition indispensable à l’âme qui est venue s’incarner :

-Il a servi de modèle pour la construction du corps physique pendant la durée de la gestation.

-Il sert de pont entre l’âme et le corps physique pendant toute la durée de la vie terrestre.

Au moment du décès, l’âme quitte son corps physique et s’extrait du corps astral. La décomposition de ce dernier entraîne alors celle du corps physique. Il ne reste plus que l’âme, c'est-à-dire l’esprit entouré de ses plus fines enveloppes.

Au fond, le seul élément véritablement vivant en l’être humain c’est l’élément spirituel, c'est-à-dire l’esprit. Tout le reste n’est qu’enveloppes. L’esprit entouré des ses multiples enveloppes peut être comparé à une « poupée russe » ; ce n’est qu’une image mais elle peut cependant nous être utile.

Epilogue

Je ne suis pas écrivain. J’ai rédigé cet exposé pour attirer votre attention sur une Œuvre de Très Haute Spiritualité intitulée « DANS LA LUMIERE DE LA VERITE ». Sans les connaissances contenues dans cet ouvrage, il ne m’aurait pas été possible d’élaborer cet exposé. Vous qui êtes un chercheur, je vous renvoie à ces écrits qui éclaireront votre âme avec Sagesse et Bonté.

Un livret de présentation de cette Œuvre est téléchargeable en cliquant sur le lien suivant :

http://ahp.li/e9163a26260004a5745a.pdf

 

Abonnement

Si vous désirez être tenu au courant des publications ultérieures, il vous suffit d’introduire votre adresse mail dans la rubrique « S’abonner » (à droite, en dessous de la rubrique « Catégories »).

Enveloppes d'un nombre

Publié dans Algèbre spirituelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article