Le symbolisme de la spirale

Publié le par Pythagore1618

Le symbolisme de la spirale
Le symbolisme de la spirale

Ce vitrail en spirale réalisé par le maître-verrier français Gabriel Loire (1904-1996) évoque la descente de la bénédiction divine sur la Terre. Notons que le toit de la chapelle est également en forme de spirale.

En guise d’introduction

La spirale est une figure géométrique de tout premier plan. Avant de nous pencher sur son symbolisme, tournons-nous vers la Nature, l’être humain et l’Univers. Nous allons rencontrer de très nombreuses spirales ! Nous pourrons ensuite, avec l’aide que quelques notions mathématiques simples, comprendre le symbolisme de la spirale, c'est-à-dire les profondes connaissances que sa forme si particulière peut nous inspirer et nous dévoiler.

La spirale dans la Nature

 Des formes végétales spiralées, il en existe beaucoup :

Aloe Vera

Aloe Vera

Brocoli

Brocoli

Crosse de fougère

Crosse de fougère

Le symbolisme de la spirale

Certaines spirales sont bien cachées. Lors d’une promenade en forêt, le lendemain d’un orage mémorable, j’en ai fait l’expérience. En effet, la terre recouvrant les racines d’un arbre avait été emportée par les eaux pluviales, découvrant de très belles branches spiralées :

Le symbolisme de la spirale

Nous rencontrons également des formes en spirale au sein du règne animal :

Hippocampe

Hippocampe

Toile d'araignée en spirale

Toile d'araignée en spirale

Le nautile est un animal marin très anciens apparu il y a plusieurs centaines de millions d’année et qui existe encore de nos jours :

Le nautile

Le nautile

Sa coquille vue en coupe nous dévoile une magnifique et parfaite spirale :

Le symbolisme de la spirale

La forme spiralée est très ancienne. Ainsi trouvons-nous une abondance de coquillages fossilisés en spirale :

Ammonite-Source : Muséum de Toulouse

Ammonite-Source : Muséum de Toulouse

Certains coquillages fossiles  donnent à voir des spirales qui se déploient non pas selon une surface plane mais dans l’espace (en 3D comme nous disons aujourd’hui). Nous les trouvons dans les champs et  souvent dans les sablières :

Le symbolisme de la spirale

Un dernier exemple très surprenant :

 

En Antarctique, vue aérienne du filet à bulles spiralé crée par une baleine à bosse-Source : BBC

En Antarctique, vue aérienne du filet à bulles spiralé crée par une baleine à bosse-Source : BBC

La baleine utilise une technique de chasse très élaborée qui consiste  à créer des colonnes de bulles en soufflant  l’air par ses évents. Ces colonnes de bulles s’organisent selon une double spirale qui forme une sorte de « rideau de bulles » qui encercle le banc de poissons convoité. La baleine n’a plus qu’à plonger puis à remonter la gueule grande ouverte pour prendre son repas situé au cœur de la spirale.

La spirale et l’être humain

La forme humaine elle-même laisse  entrevoir diverses formes en spirale mais avec discrétion :

Ceci se manifeste dès la naissance car  l’implantation capillaire d’un nouveau-né  présente souvent une très belle structure spiralée :

Le symbolisme de la spirale

Parfois visible sur le bord externe du lobe de l’oreille, la forme spirale apparaît nettement au sein de la structure de l’oreille interne :

Le symbolisme de la spirale

Et quel est le graphisme inscrit sur le corps humain, tellement personnel qu’il permet de nous distinguer des milliards de nos frères humains ?  Il s’agit bien sûr de nos empreintes digitales, lesquelles tracent parfois  de bien curieuses spirales :

Le symbolisme de la spirale

La spirale et l’Univers

A plus grande échelle, les éléments mobiles de notre planète et de l’Univers sont le siège de phénomènes tourbillonnaires qui prennent la forme d’une spirale :

Un maelström est un tourbillon marin qui se forme notamment au moment des grandes marées. Dans « 20000 lieux sous les mers » le romancier visionnaire français Jules Verne décrit, à la fin de son récit, l’engloutissement  du sous-marin « Nautilus » dans un maelström.

Malström-Source : Walter Baxter CC-BY-SA20 Wikipédia

Malström-Source : Walter Baxter CC-BY-SA20 Wikipédia

Un ouragan est une formation atmosphérique tourbillonnaire et spiralée qui peut atteindre 1000 km de diamètre. L’énergie transportée par un ouragan est colossale :

Ouragan vu de l’espace

Ouragan vu de l’espace

L’Univers est composé de milliards de galaxies. Beaucoup d’entre-elles sont spiralées, à commencer par notre galaxie, la Voie lactée :

Notre galaxie, la Voie lactée (source : NASA)

Notre galaxie, la Voie lactée (source : NASA)

Et n’oublions pas la gigantesque galaxie d’Andromède composée de mille milliards d’étoiles ! Elle se dirige vers la Voie lactée et entrera en collision avec celle-ci dans environ quatre milliards d’années. Or, la galaxie d’Andromède est elle aussi spiralée :

La galaxie d’Andromède (Source : NASA)

La galaxie d’Andromède (Source : NASA)

Mais quittons le domaine de « l’infiniment grand » et jetons un coup d’œil sur « l’infiniment petit » c'est-à-dire le domaine atomique.

Nous y découvrons tout un monde de particules extraordinairement petites (par exemple des électrons) qui sont étudiées au CERN (Conseil Européen de Recherche Nucléaire) au moyen de gigantesques accélérateurs et de détecteurs très sensibles.

Source : CERN

Source : CERN

Sur le document ci-dessus, nous voyons que les particules électriquement chargées traversent le puissant champ magnétique du détecteur et décrivent … des spirales.

Voilà pour les exemples. Des spirales dans l’Univers, il en existe donc beaucoup !

C’est pourquoi, cher lecteur, je vous pose cette question : la spirale n’est-elle pas l’une des formes fondamentales de l’Univers ? Si votre réponse est oui, alors il est grand temps pour nous d’examiner les propriétés mathématiques de la spirale puis son symbolisme, c’est-à-dire le sens et les notions qu’elle exprime par sa forme et ses propriétés.

Une stupéfiante observation de D’Arcy Thompson

D’Arcy Thompson (1860-1948), professeur de zoologie à l’université de Saint Andrews (Ecosse) était un savant ouvert, cultivé et universel. Passionné par les lettres classiques, les mathématiques et les sciences de la vie, il publia en 1917 un remarquable ouvrage intitulé « Forme et croissance » dans lequel il projette une lumière nouvelle sur les liens profonds qui unissent la biologie, la zoologie et les mathématiques.

Un chapitre entier de cet ouvrage est consacré à la spirale « équiangle ». Et dans ce chapitre, D’Arcy Thompson nous propose un surprenant exemple de spirale équiangle en rapport avec … les insectes !

Imaginez une source lumineuse quelconque (flamme d’une bougie par exemple). Un insecte volant, de passage dans le voisinage, se dit : « Mais qu’est-ce donc que cette lumière ? ». Il se dirige alors vers elle en décrivant une trajectoire en spirale équiangle, c’est-à-dire formant en chacun de ses points le même angle avec le rayon issu de la source lumineuse :

Source : « Forme et croissance » par D’Arcy Thompson Edition du SEUIL, Editions du CNRS

Source : « Forme et croissance » par D’Arcy Thompson Edition du SEUIL, Editions du CNRS

D’Arcy Thomson explique alors ce qui suit : « Du fait de la structure particulière de leurs yeux à facettes, ces insectes ne regardent pas droit devant eux, mais ils se dirigent sous un certain angle vers la lumière qu’ils voient de biais ; ils ajustent en permanence leur déplacement en fonction de cet angle constant, dessinant une trajectoire en spirale, vers leur destination. »

L’existence de cet angle constant caractérise les spirales que les mathématiciens qualifient de « logarithmiques » ce qui nous amène très naturellement à examiner de plus près les propriétés mathématiques de ce type de spirale.

 Aspects mathématiques de la spirale

Une spirale se développe à partir d’un pôle central O (nommé origine ou pôle) :

Figure 1 : spirale de centre O

Figure 1 : spirale de centre O

Nous pouvons remarquer que la distance entre le pôle central et un point de la spirale augmente régulièrement lorsque le point se déplace sur la spirale dans le sens anti-horaire :

Figure 2 :progression d’un point sur une spirale

Figure 2 :progression d’un point sur une spirale

Mais observons plus précisément la spirale ci-dessous :

Figure 3 :  progression géométrique sur une spirale

Figure 3 : progression géométrique sur une spirale

Le point A de la spirale est situé à 1 unité de distance du pôle central O. A partir de ce point, nous pouvons effectuer un tour sur la spirale. Nous obtenons le point B, situé à 2 unités de distance du pôle O de la spirale.

A partir de B, nous pouvons effectuer un nouveau tour sur la spirale. Nous obtenons le point C, situé à 4 unités de distance du pôle O de la spirale.

Puis à partir de C, nous pouvons effectuer un nouveau tour sur la spirale. Nous obtenons le point D, situé à 8 unités de distance du pôle O de la spirale. Et ainsi de suite :

L’observation des distances (1, 2, 4, 8 …) s’avère très significative :

A chaque fois que nous effectuons

un nouveau tour sur la spirale

la distance au pôle central est multipliée par 2

Il  s’agit donc ici d’une spirale de base 2. Après chaque tour se produit un changement « d’octave ». Nous avons déjà rencontré ce phénomène dans un précédent exposé (http://www.mathematiques-spirituelles.com/2018/09/la-musique-et-les-nombres.html)   à propos des notes de musique :

 

Figure 4 : spirale des notes

Figure 4 : spirale des notes

A présent, occupons-nous des angles de la spirale. Pour ce faire, choissisons un point M quelconque sur la spirale puis traçons le rayon polaire et la tangente en ce point à la spirale. Le rayon polaire et la tangente forment un angle α (lettre grecque qui se prononce « alpha ») :

Figure 5 : angle tangente-rayon polaire sur une spirale

Figure 5 : angle tangente-rayon polaire sur une spirale

Mais le point M peut se déplacer sur la spirale. Le voici parvenu un peut plus loin :

Figure 6 : L’angle tangente-rayon polaire ne change pas

Figure 6 : L’angle tangente-rayon polaire ne change pas

L’angle entre le rayon polaire et la tangente

reste exactement le même.

Il ne dépend pas de la position du point M sur la spirale !

Les insectes de D’Arcy Thomson avaient vu juste !

Symbolisme de la spirale

Dans le Grand Univers rien n’est immobile. Conduit et dirigé par les lois de la Nature, le mouvement est général et permanent. L’évolution qui en résulte tend vers le progrès, l’amélioration, l’ascension vers un niveau supérieur.

Que l’on songe par exemple au développement de la vie sur notre belle planète bleue. Apparus il y a environ 3,5 milliards d’années dans les océans, les premiers êtres vivants étaient de microscopiques bactéries  (algues bleues) cependant capables de briser les molécules de gaz carbonique (CO2) et de libérer ainsi d’énormes quantités d’oxygène dans l’atmosphère de la Terre. 

 Nous connaissons la suite. Une longue période d’évolution et d’expansion de 10 milliards d’années a permis à notre précieuse planète d’accueillir une vie magnifique et foisonnante dont le couronnement devait être l’incarnation des premiers germes d’esprit humains.

Or, la loi de développement

du puissant mouvement ascendant cyclique

de toutes choses

est fort bien représentée par une forme géométrique simple

qui en est la forme visible : la spirale.

Et chaque être humain est intimement concerné par cette loi. Examinons donc cela ensemble.  

La spirale et la destinée de l’être humain

Issus d’un plan situé à la limite inférieure du domaine spirituel, les germes d’esprit humains plongent dans la matière et atteignent la Terre afin de s’y incarner pour la première fois :

Figure 7 : plongée des germes d’esprit dans la matière

Figure 7 : plongée des germes d’esprit dans la matière

La première incarnation d’un germe d’esprit sur Terre est un cycle de développement que nous pouvons représenter ainsi :

Figure 8 : première incarnation

Figure 8 : première incarnation

Le point T1 représente le début de cette première incarnation. Une fois ce cycle achevé, c'est-à-dire après le décès du corps physique, l’âme séjourne dans « l’au-delà » quelque temps.

Toutefois, une seule vie terrestre ne suffit pas à son développement. Il lui faut donc s’incarner de nouveau sur Terre. Le point T2 symbolise la fin du premier cycle de développement mais aussi le début du nouveau cycle :

Figure 9 : nouvelle incarnation

Figure 9 : nouvelle incarnation

Et ainsi de suite. Le schéma ci-dessous représente les trois premières incarnations de l’être spirituel (l’être humain) en développement :

Figure 10 : les trois premières incarnations

Figure 10 : les trois premières incarnations

Il n’est pas possible de préciser d’avance combien d’incarnations sont nécessaires à l’être spirituel pour acquérir la maturité nécessaire qui lui permettra de quitter définitivement le domaine matériel de la création afin de remonter vers les hauts plans spirituels de son origine (le Paradis).

Inspirons-nous d’une comparaison. Dès l’école élémentaire, nous observons que les enfants apprennent plus ou moins vite. L’un peut fort bien apprendre en 3 ans ce qu’un autre apprendra en 4 ans. C’est la même chose sur le plan spirituel. Certains prétendent que le développement de l’être humain requièrt 7 incarnations. Ne croyez pas cela. Rien n’est prévisible en ce domaine car nous sommes tous différents.

Le sens de la vie sur Terre

Je suis toujours émerveillé par ce que nous enseignent les formes géométriques. Grâce à elles, nous pouvons comprendre bien des choses ! C’est ainsi que la spirale, en toute simplicité, nous donne un aperçu sur le sens de notre vie.

Le centre de la spirale représente le début de notre développement à partir du lieu de notre origine spirituelle (voir le schéma « Plongée des germes d’esprit dans la matière ») alors que nous n’étions encore qu’un modeste germe d’esprit.

Le degré d’avancement de notre âme dans son développement correspond à un point de la spirale. Au fur et à mesure que se déroule notre destinée, ce point se déplace sur la spirale.

Il reste constamment relié au centre de la spirale par le rayon polaire. Cela signifie que, à chaque instant de notre vie, nous sommes reliés au lieu spirituel de notre origine dont les radiations nous portent et nous aident. Le rayon polaire nous relie à la lumière de notre origine. De plus, la longueur du rayon polaire symbolise notre niveau de maturité spirituelle.

Figure 11 : rayon polaire

Figure 11 : rayon polaire

Chaque boucle de la spirale représente un cycle d’évolution. Les tous premiers cycles s’accomplissent lors de la descente du germe d’esprit à travers les plans de matière subtile qui précèdent le plan matériel de  forte densité auquel appartient la Terre.

A partir de notre première incarnation sur Terre, chaque boucle de la spirale représente, comme nous l’avons vu précédemment,  une vie terrestre. La ligne de terre porte le début et la fin de chaque cycle.

Remarquons que chaque boucle de la spirale contient toutes les boucles qui la précèdent ce qui signifie présentement que lors de chaque nouvelle incarnation, nous portons en nous tous les acquis de nos précédentes incarnations.

Chaque boucle est plus grande que la précédente. Cela signifie que l’accomplissement correct de chaque cycle représente expansion, progrès et développement. En passant d’une boucle à l’autre, nous changeons en quelque sorte d’octave.

En chaque point de la spirale, la tangente indique la direction que doit prendre le mouvement de notre âme. Elle donne un « cap » qui doit être maintenu. C’est pourquoi l’angle entre la tangente et le rayon polaire est constant.

Et le développement de la spirale se poursuit de façon illimitée. De proche en proche, les cycles plongent vers « l’infini ». Que peut bien signifier ceci ?

C’est très simple. Lorsque notre esprit a acquis la maturité spirituelle requise pour quitter la matérialité et  regagner en toute conscience les hauts plans spirituels de son origine (le Paradis), il poursuit son développement, cycle après cycle, sans rencontrer de limites. Car le monde spirituel n’est pas celui du « repos éternel » tant vanté dans nos cimetières (ça doit être fatigant de se reposer éternellement !) mais c’est au contraire le lieu d’une intense activité créatrice qui ne connaît point de limites.

La parabole des talents

Il existe beaucoup de vertus : la Modestie, L’Humilité, la Sincérité, le Courage, la Bonté, la Sagesse … La toute première vertu est la Fidélité envers la Lumière, envers la Volonté du Très Haut. C’est pourquoi le premier commandement reçu par Moïse est le suivant :

« JE SUIS LE SEIGNEUR TON DIEU ! TU AURAS PAS D’AUTRES DIEUX DEVANT MA FACE ! »

Or, lors de chaque cycle de notre destinée et notamment lors de chaque vie terrestre, nous rencontrons de multiples circonstances qui nous donnent l’occasion de développer cette belle et noble vertu.

Et ce qui est acquis est acquis. Lors d’une incarnation terrestre ultérieure, nous rencontrons de nouveau le rayon de la Fidélité et l’occasion nous est donnée d’un nouvel approfondissement.  C’est  ainsi que de cycle en cycle et d’incarnation en incarnation, la Fidélité s’enracine toujours plus au cœur de notre être spirituel :

Figure 12 : une vertu en développement : la Fidélité

Figure 12 : une vertu en développement : la Fidélité

Il en est de même des vertus agissantes que nous portons en nous et qui sont les « talents » évoqués par le Christ. Nous les rencontrons leurs rayons sur chaque boucle de notre spirale de vie et il nous est demandé de les utiliser et de les développer encore davantage. La Force nécessaire pour ce faire nous est donnée ; il nous suffit de l’accueillir en nous en toute Pureté.

Voici un exemple :

Figure 13 : la spirale des vertus

Figure 13 : la spirale des vertus

La faillite de l’humanité

Le cheminement à travers la création qui a été décrit précédemment est celui que, dans Sa Sagesse et Sa Bonté, le Très-Haut a déterminé pour chaque être humain. Mais hélas, cette magnifique trajectoire, nous l’avons gravement endommagé et parfois irrémédiablement détruite.

Car depuis longtemps nous nous sommes écartés de la Volonté divine. Cher lecteur, puisque vous êtes parvenu à cet endroit précis de ce long exposé, j’aimerais vous décrire un seul exemple. Sur les huit milliards d’êtres humains actuellement incarnés sur Terre, combien respectent le premier commandement ? 

Assurément fort peu ! Les « dieux » de notre époque sont semblables au « veau d’or » de la Bible. Ils portent les noms suivants : rentabilité, argent, pouvoir, exaltation du « moi », sexualité débridée …

Du Vrai Dieu, il n’en est point question, même au sein des églises de toutes les religions, lesquelles ont défiguré la Parole divine en décrétant toutes sortes de dogmes invraisemblables.

En vérité, peu d’entre-nous adressent encore une véritable prière au Maître des mondes pour le remercier de tous les bienfaits que, depuis le commencement des temps, il nous accorde avec une telle générosité ! Peu d’entre-nous sont encore capables de recueillir la Force divine qui flue à travers la création pour nous soutenir et nous rendre capables de devenir des êtres humains dignes de ce nom.

De la belle et éclatante spirale de vie qui devait servir de trame à notre destinée, que reste-t-il ? Une spirale inversée qui témoigne de notre régression, de la déconstruction progressive de notre être spirituel et de son retour à son lieu d’origine, non pas en tant qu’esprit pleinement conscient, développé et accompli, mais en tant que germe d’esprit inconscient. Il s’agit là d’une tragédie dont personne ne se doute et qui, semblable à un implacable tourbillon, nous mène à la décomposition :

Figure 14 : inversion de la spirale de vie

Figure 14 : inversion de la spirale de vie

Mais n’ayons pas peur ! Nous pouvons sur le champ enrayer cet infernal mécanisme au moyen de notre Vouloir. Un Vouloir ferme, constant et intense vers le Bien, vers le Meilleur, vers le véritable Amour pour tout ce qui vit. Et si nous prenons cette décision, la Lumière céleste nous y aidera !

C’est pourquoi cet exposé a été écrit. Son unique but est de vous faire connaître Le Message du Graal « DANS LA LUMIERE DE LA VERITE » car c’est un trésor spirituel qui contient toutes les clés dont nous avons besoin. Prêtons-y attention ! Si nous nous en saisissons, il nous permettra d’échapper au puissant et ténébreux maelström du matérialisme en folie qui s’apprête à nous engloutir.

 

Honneur et louanges à DIEU qui nous a tout donné !

Epilogue

Je ne suis pas écrivain. J’ai rédigé cet exposé pour attirer votre attention sur une Œuvre de Très Haute Spiritualité intitulée « DANS LA LUMIERE DE LA VERITE ». Sans les connaissances contenues dans cet ouvrage, il ne m’aurait pas été possible d’élaborer cet exposé. Vous qui êtes un chercheur, je vous renvoie à ces écrits qui éclaireront votre âme avec Sagesse et Bonté.

Un livret de présentation de cette Œuvre est téléchargeable en cliquant sur le lien suivant :

http://ahp.li/e9163a26260004a5745a.pdf

Abonnement

Si vous désirez être tenu au courant des publications ultérieures, il vous suffit d’introduire votre adresse mail dans la rubrique « S’abonner » (à droite, en dessous de la rubrique « Catégories »).

Le symbolisme de la spirale
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MOUSTAPHA THIOUNE 05/03/2020 21:47

INTERESSANT. ENVOYER MOI VOS PUBLICATIONS SVP

Pythagore1618 15/03/2020 11:27

Tous les textes sont mis en ligne sur le blog. Pour être averti des publications ultérieures, il vous suffit de vous abonner. Cordialement JCP