Le nombre sacré 5

Publié le par Pythagore1618

Le nombre sacré 5

Un nombre particulier

Voici les neuf lois numériques dans leur ordre naturel :

les neuf lois numériques

les neuf lois numériques

A présent, écrivons selon un usage très ancien, ces neuf lois sous forme d’un carré :

le carré des nombres

le carré des nombres

Considérons ensuite les cinq nombres sacrés, c'est-à-dire les nombres qui sont directement reliés à l’activité de Dieu :

les cinq nombres sacrés

les cinq nombres sacrés

Cher lecteur, vous avez certainement remarqué que le nombre 5 se trouve toujours au centre et constitue donc ce qu’il y a de plus important pour les hommes. Et ce qui est le plus important pour les hommes, le Christ Jésus nous l’enseigne avec clarté :

Marc 12 : 30-31

12 : 30 Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.

12 : 31 Voici le second (commandement) : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là.

 

Le nombre 5 est donc celui de l’Amour universel issu de Dieu. Non pas l’amour charnel et sensuel (il faudrait utiliser un autre mot) mais l’Amour qui protège, guide, apaise, guérit et cherche à faire le bien de toutes les créatures, qu’il s’agisse d’une plante, d’un animal, d’un être humain, voir de notre magnifique planète elle-même.

En toute simplicité, nous venons de découvrir la vraie signification du nombre sacré 5 :

Le nombre sacré 5

Cet Amour est divin et ne ressemble en aucune façon à la représentation que s’en font les hommes. Dépourvu de toute mollesse et de toute mièvrerie, cet Amour est pur et sévère. Mais malheureusement, nous avons perdu de vue la sévérité qui accompagne pourtant toujours l’Amour véritable.

L’éducation donnée actuellement aux enfants est une bonne illustration de cette dérive. Lorsqu’un enfant commet une faute, il convient de réagir ! Dire à l’enfant que ce n’est pas grave, c’est l’encourager à recommencer et à poursuivre dans la mauvaise direction qu’il a choisie. Et pousser quelqu’un dans la mauvaise direction, est-ce l’aimer vraiment ? Sûrement pas !

L’éducation dans l’Amour véritable, c’est : la main de fer dans le gant de velours.

Tel est finalement le secret tout simple d’une bonne éducation. Le lien qui unit l’éduqué et l’éducateur est comparable à celui qui existe entre une plante et un tuteur. En pleine croissance, la plante veut se développer. Mais il lui arrive de choisir la facilité, par exemple de ramper sur le sol. Le tuteur s’y oppose avec fermeté (la main de fer) sans toutefois abimer la plante (le gant de velours) et oblige ainsi la plante à se diriger vers le haut, c'est-à-dire à s’élever.

Le nombre 5 et le corps humain

Il suffit d’observer l’univers pour y découvrir les manifestations de l’Amour de Dieu. Prenons le corps humain terrestre, cette magnifique enveloppe que la Vie nous a offerte ici-bas sur Terre en tant qu’outil nécessaire à l’évolution de notre Esprit lorsqu’il est plongé dans la matière.

Cela commence par l’incarnation. Dès la conception d’un enfant (et même souvent avant) une âme se tient constamment dans le voisinage de la future mère. Elle commence alors à se relier avec le petit corps en formation dans le ventre maternel au moyen de fils d’une grande délicatesse qui forment une sorte de tissage. Avec le temps, ces liens se renforcent et deviennent de plus en plus solides au fur et à mesure que se construit le petit corps. Au milieu de la gestation, est atteinte de part et d’autre la maturité nécessaire à l’incarnation : l’âme est solidement reliée par un tissage approprié au petit corps tandis que la construction de celui-ci est achevée. A ce moment, l’attraction mutuelle devient tellement puissante que l’âme est littéralement aspirée d’un coup à l’intérieur du corps du bébé, entraînant ainsi les premiers mouvements volontaires du corps de l’enfant dans le ventre protecteur de sa maman.

Or, cette nouvelle incarnation, qui est pour l’âme et pour le couple parental un précieux cadeau de l’Amour de Dieu, se produit au milieu de la gestation c'est-à-dire lors du cinquième mois.

Et que dire de la forme générale du corps humain ? Nous remarquons, avec Léonard de Vinci, que le corps humain comporte 5 extrémités (extrémités des bras et des jambes + sommet de la tête). Cette configuration, inscrite dans un cercle et un carré, a été immortalisée par le Maître italien dans un célèbre croquis inspiré des travaux de l’architecte romain Vitruve :

l'homme de Vitruve (Léonard de Vinci)

l'homme de Vitruve (Léonard de Vinci)

A peine incarné, l’être humain, au moyen de ses 5 sens, fait l’expérience de la Nature (le nombre 4). Or, au contact de la Nature, nait l’Amour de la création. Ceci est particulièrement visible chez les jeunes enfants qui éprouvent un Amour pur, ardent et sincère pour tout ce qui est rapport avec la Nature (pierres, sable, eau, plantes, animaux …). C’est pourquoi numériquement le 5 succède naturellement au 4.

Et cet Amour peut et doit s’exprimer au moyen du langage. Ce n’est pas le sujet de cet exposé de décrire les étapes de l’élaboration progressive du langage mais remarquons tout de même que pour nous exprimer il nous faut utiliser 5 sons fondamentaux : 5 voyelles.

La main et le nombre 5

Avec ses 5 doigts, la main humaine nous présente sous une forme bien visible la présence de l’Amour. La main est en effet reliée à l’Amour car elle bénit, caresse, guide, console, encourage, guérit.

La mère caresse son bébé pour le consoler et le tranquilliser. Nous mettons la main sur la tête d’un enfant pour lui témoigner l’Amour que nous lui portons. Nous serrons la main d’une personne que nous aimons (à condition que notre poignée de main ne soit pas devenu un geste mécanique et sans vie comme c’est souvent le cas). Lorsque nous voulons aider quelqu’un, nous disons que nous lui « prêtons main forte ». Nous mettons une main sur l’épaule d’une personne souffrante pour l’encourager et lui témoigner notre amitié. D’un geste de la main, nous saluons une personne de loin. Le magnétiseur ou le guérisseur pratique l’imposition des mains pour soulager son patient. Et ainsi de suite car c’est inépuisable. La main humaine avec ses 5 doigts est un instrument privilégié pour manifester et donner de l’Amour.

Mais nous avons deux mains et ce fait est lui aussi porteur d’une haute signification car :

5 + 5 = 10 = 1

Or, le nombre 1 est le nombre de la Force divine. C’est ainsi que en joignant nos deux mains pour prier nous nous préparons pour la réception de la Force.

Il en est de même lorsque nous élevons nos deux mains, paumes dirigées vers le ciel, car notre corps prend alors symboliquement la forme d’une coupe prête à recevoir la Force du Seigneur. Faites en l’expérience. Isolez vous dans une pièce calme, prenez votre temps, éloignez les pensées importunes, élevez vos mains, fermez les yeux, implorez la grâce du Tout-Puissant …

 

Et que dire enfin de la Pentecôte, jour sacré de l’épanchement de Saint-Esprit par lequel chaque année le Très-Haut renouvelle la Force nécessaire pour toute la Création ? Eh bien nous pouvons remarquer que cet évènement sacré se produit au mois de mai, c'est-à-dire le cinquième mois de l’année.

Le nombre de l’Amour de Dieu

Ce nombre est 5. Celui cherche une preuve intellectuelle de ce fait peut noter que :

 le nom de l’Amour divin est Jésus et que ce nom comporte 5 lettres

►dans le langage des nombres appliqué à la langue allemande :

Liebe (Amour) = 680 = 5 (680 = 14 = 5)

Jesus (Jésus) = 617 = 5 (617 = 14 = 5)

►le pentagone étoilé, symbole géométrique du nombre 5, a des propriétés tout à fait particulières (ceci fera l’objet d’un exposé ultérieur).

Mais laissons cela pour le moment car il nous faut surtout retrouver le chemin qui mène à l’Amour de Dieu. Il y a environ 2000 ans, une partie de cet Amour s’incarna sur Terre. En apparence un homme parmi les hommes, Jésus prit conscience de Son Origine et Sa Haute Mission lors de son baptême par Jean-Baptiste dans le Jourdain : Il lui fallait apporter la Parole de Dieu sans laquelle l’humanité devait être considérée comme perdue.

Bénie était cette époque du commencement de Sa Mission ! Le noyau divin irradiant de l’Envoyé de Dieu éclairait puissamment les hommes, prodiguant la Force sacrée et répandant la Parole du Père.

Les premiers disciples vinrent à Lui et abandonnèrent tout pour Le suivre. Ces hommes simples accueillirent naturellement les Paroles du Maître car ils n’étaient pas prisonniers des griffes du cérébralisme.

Pendant trois années, Jésus enseigna les foules. Des larmes de joie et de repentir coulèrent des yeux de ceux qui reconnurent l’immense Amour de l’Envoyé de Dieu. Beaucoup demandèrent le baptême, surmontèrent en eux le « vieil homme » et commencèrent une nouvelle vie.

Mais dans le même temps, la haine croissait dans les rangs de ceux qui ne supportaient pas la Lumière, notamment les « docteurs de la loi ». Ces derniers en effet, sentaient bien que leurs faux enseignements, leurs fausses interprétations et leurs faux agissements étaient démasqués. Ils n’eurent hélas pas l’humilité de le reconnaître. L’orgueil et la vanité prirent le dessus. Il leur fallait détruire Celui qui, en apportant aux hommes la Lumière de la Vérité, menaçait leur pouvoir et leur prestige.

En soi, ce n’était pas si grave, car ils étaient peu nombreux. Mais beaucoup d’autres et même des foules entières crurent à leurs paroles malveillantes et à leurs calomnies. Des milliers et des milliers ! La tragédie se déroulait car l’humanité avait fait son choix. Et lorsque le Procurateur romain Ponce Pilate, usant d’une ancienne coutume et désireux de sauver Jésus, demanda à la foule s’il devait libérer Barabbas (le voleur) où Jésus, il fut épouvanté par la réponse : il lui fallait libérer le voleur et envoyer Jésus à la mort !

Et voila ce qui se produisit :                                                                                                       l’assassinat d’un Fils de Dieu, le plus grand crime de tous les temps !

Détachée de son corps physique martyrisé, l’âme du Christ (c'est-à-dire Son noyau divin entouré de ses enveloppes subtiles) demeura encore quarante jours dans la proximité de la matérialité terrestre en attendant son ascension et sa réunification avec le Père. Pendant cette période, il se montra encore aux disciples, à Nicodème, à Marie de Béthanie …

Puis il quitta définitivement la Terre. C’est alors que s’accomplit la promesse qu’il avait faite à ses disciples. Un jour qu’ils étaient rassemblés, une sorte de tempête s’étendit au dessus d’eux. Des langues de feu apparurent au dessus de leurs têtes et pénétrèrent leurs esprits purifiés. La Force du Dieu Tout-puissant était désormais avec eux, leur permettant d’accomplir la mission que Jésus leur avait assignée : faire connaître la Sainte Parole de Dieu de part le monde.

Dans les temps actuels si troublés que nous traversons, il est vital pour chacun d’entre-nous de suivre l’exemple des disciples. Il nous faut purifier et embraser notre esprit afin d'être en état de recevoir la pure Force du Saint-Esprit.

Epilogue

Je ne suis pas écrivain. J’ai rédigé cet exposé pour attirer votre attention sur une Œuvre de Très Haute Spiritualité intitulée « DANS LA LUMIERE DE LA VERITE ». Sans les connaissances contenues dans cet ouvrage, il ne m’aurait pas été possible d’élaborer cet exposé. Vous qui êtes un chercheur, je vous renvoie à ces écrits qui éclaireront votre âme avec Sagesse et Bonté.

Un livret de présentation de cette Œuvre est téléchargeable en cliquant sur le lien suivant :

http://ahp.li/e9163a26260004a5745a.pdf

Abonnement

Si vous désirez être tenu au courant des publications ultérieures, il vous suffit d’introduire votre adresse mail dans la rubrique « S’abonner » (à droite, en dessous de la rubrique « Catégories »).

Publié dans Algèbre spirituelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article